gouapeur


gouapeur

GOUAPEUR, -EUSE, subst. masc. et adj.
I. — Subst. masc., arg. ou pop., vieilli. Aventurier qui vagabonde, vit d'expédients et passe son temps à s'amuser grossièrement :
1. La paie de grande quinzaine emplissait le trottoir d'une bousculade de gouapeurs tirant une bordée. Ça sentait dans l'air la noce, une sacrée noce, mais gentille encore, un commencement d'allumage, rien de plus.
ZOLA, Assommoir, 1877, p. 769.
II. — Adj., pop. Arrogant, railleur; qui dénote de la morgue et de l'effronterie. Tout en mettant le ton qui convient à la lecture d'un ordre du jour du bataillon, elle s'efforçait de prendre un accent faubourien et une mine gouapeuse (AYMÉ, Confort, 1949, p. 180) :
2. ... voici qu'une autre voix, venue des lignes allemandes, clame vers nous, gouapeuse et rauque : « Tu te dégonfles, hé Siméon! » David, d'indignation devient écarlate (...). « Je voudrais (...) nous dit-il. Qui est-ce qui connaît une injure boche, une belle injure en vrai boche... »
GENEVOIX, Boue, 1921, p. 117.
REM. Gouaparde, adj. fém., hapax. Une voix gouaparde de Parisien criait de nos rangs : — Ce qu'il y a des gars de Montmartre? Bonjour à ceux de Barbès (DORGELÈS, Croix bois, 1919, p. 173).
Prononc. : [], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. 1827 gouapeur « homme sans asile » (Demoraine d'apr. G. Esnault ds Fr. mod. t. 16, p. 298); 1834 goipeur « noceur tapageur » (Festeau ds La Goguette, p. 324, ibid.); 1847 adj. gouapeur « filou » (BALZAC, Cous. Bette, p. 387). Prob. dér. de gouaper bien que celui-ci soit attesté plus tard; suff. -eur2.

gouapeur, euse [gwapœʀ, øz] n. et adj.
ÉTYM. 1827, goipeur « sans asile »; de gouaper.
1 Vx. Voyou qui vagabonde. Gouape.
1 Toi ! tu es né pour être autre chose qu'un jobard, tu es en homme ce que je suis en femme : un génie gouapeur !
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 436.
2 Ce sont, pour la plupart (…) des maraudeurs, des gouapeurs (…) qui vont dans les maisons chercher encore des dupes.
Ch. Paul de Kock, la Grande Ville, éd. 1842, Paris, p. 170.
2 Adj. Propre aux gouapes.
3 Le fiston par contre, toujours tiré à quatre épingles et assez maniéré, avait immédiatement pigé le mauvais genre spécial à la Légion, pâleur, déhanchement, dandinement, visière cassée, air ténébreux, arrogance gouapeuse, poses de frappe.
B. Cendrars, la Main coupée, in Œ. compl., t. X, p. 67.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gouapeur — (entrée créée par le supplément) (goua peur) s. m. Terme d argot. •   Nom donné à Paris aux vagabonds sans aveu, sans domicile, sans travail, et qui ne cherchent que des occasions de vol, Journ. des Débats, 25 oct. 1876, 3e page, 2e col..… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • gouape — [ gwap ] n. f. • 1835; provenç. mod. gouapo « gueux », arg. esp. guapo « brigand » ♦ Fam. ⇒ 2. frappe, vaurien, voyou. Ce type est une petite gouape. ● gouape nom féminin (espagnol guapo) Populaire. Voyou, vaurien, frappe. ● gouape (synonymes) …   Encyclopédie Universelle

  • jobard — jobard, arde [ ʒɔbar, ard ] adj. et n. • 1804; de jobe « niais » (1547), probablt de °job « gosier » ♦ Vieilli Crédule jusqu à la bêtise. ⇒ naïf, niais. Il est vraiment jobard. Avoir l air jobard. Par ext. Une crédulité jobarde. ♢ N. ⇒fam …   Encyclopédie Universelle

  • rigolard — rigolard, arde [ rigɔlar, ard ] adj. et n. • 1867; de rigoler ♦ Fam. Qui rigole; gai. Un air rigolard. ⇒ hilare, réjoui. N. Rare Un petit rigolard. ⇒ rigolo. ● rigolard, rigolarde adjectif et nom Populaire. Qui aime à rigoler …   Encyclopédie Universelle

  • rigoleur — rigoleur, euse [ rigɔlɶr, øz ] adj. et n. • 1580; « railleur » 1398; de rigoler 1 ♦ Vx Fam Qui aime à rire, à se donner du bon temps. ⇒ rigolo . 2 ♦ (1887) Vieilli Qui exprime la gaieté. ⇒ rieur, fam. rigolard. « petits …   Encyclopédie Universelle

  • gouaper — ⇒GOUAPER, verbe intrans. Pop., vieilli. Mener une vie de gouape; mener une vie de débauche; vagabonder. Après le dîner, Lantier avait refusé une consommation au café de la Boule noire, en disant que, lorsqu on était marié avec une femme gentille… …   Encyclopédie Universelle

  • gouape — (entrée créée par le supplément) (goua p ) s. f. Terme d argot. Le métier du gouapeur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.